LGBTQI+ : le Guide complet de l'acronyme

Découvrez tout ce que vous devez savoir sur l'acronyme LGBTQI ainsi que les différentes identités incluses dans cette communauté, afin d'approfondir votre compréhension et votre sensibilité envers les diverses orientations sexuelles et identités de genre.

Written by Alain VEST

Last published at: January 10th, 2024

LGBTQI+ regroupe différentes identités sexuelles. Par conséquent, il sert à défendre et accepter ceux non représentés traditionnellement. Ensuite, ce guide vous explique chaque lettre de LGBTQI+. Finalement, il souligne l'importance d'être informé et respectueux.

Avant-propos sur le terme LGBTQI+

LGBTQI - identité sexuelle et de genre

LGBTQI - identité sexuelle et de genre

LGBT est un acronyme qu'on utilise depuis longtemps. Dans le 21ème siècle, on a ajouté un Q pour "queer". On parle de plus en plus de différents genres et orientations sexuelles, ce qui rend l'acronyme plus riche. Cependant, certains proposent d’utiliser LGBTQIA pour inclure les gens intersexes et asexuels. Il y a aussi LGBTQQIP2SA qui ajoute encore plus. Ça peut paraître compliqué. Chez Bearwww, on utilise simplement LGBTQ. Parfois, on ajoute un + pour n'exclure personne.

Mieux connaître les identités de genre LGBTQI+

Du cisgenre à l'agenre, en passant par le transgenre et le non-binaire, il existe une multiplicité d'identités de genre. Comprendre ces notions permet de lutter contre les discriminations et les violences transphobes.

LGBTQI+ : les différentes orientations sexuelles

D'abord et avant tout, l'humanité présente un spectre varié et coloré. En effet, nous identifions plusieurs orientations sexuelles, de l'homosexualité à la pansexualité. Cependant, la diversité est riche et complexe, présentant un large éventail de nuances. Malgré cela, comprendre toutes ces nuances s'avère souvent difficile.

Ainsi, il est important de se familiariser avec chaque orientation sexuelle. Cette connaissance aide à éviter des erreurs et maladresses étant donné que parfois, nous sommes insensibles à cause de l'ignorance. Néanmoins, comprendre ces différences demande du temps et de l'énergie. C'est exclusivement de cette manière qu'on construit une société accueillante et empathique où tout le monde se sent valorisé et respecté dans sa propre identité.

De surcroit, comprendre est nécessaire pour cultiver des relations interpersonnelles harmonieuses. Le but ultime est d'encourager la coexistence pacifique entre les gens, quelles que soient leurs orientations sexuelles. Par conséquent, nous devons embrasser nos différences, pas les ignorer. En procédant ainsi, cela crée un espace où chacun peut s'épanouir, chacun se sent à l'aise avec lui-même tout en respectant les autres.

Lutter contre les LGBTQI+ phobies par l'éducation

Les LGBTphobies, telles que l'homophobie et la biphobie, proviennent souvent de l'ignorance. En effet, connaître les réalités de la communauté LGBT est un pas vers plus de tolérance. Par conséquent, c'est comme combattre la peur et la haine des personnes LGBT par l'éducation. En somme, cela veut dire que nous pouvons contrer le manque de respect et l'intolérance en éduquant les autres. Par exemple, prenons l'exemple de la peur des araignées. Si, en effet, tu en sais peu sur elles, tu peux avoir peur. Mais, si tu apprends leur utilité et qu'elles ne te feront pas de mal, ta peur peut s'arrêter. Ainsi, de la même façon, en connaissant et en comprenant les personnes LGBT, nous pouvons réduire les attitudes négatives envers elles.

LGBTQI+ : vers une société et un monde du travail plus inclusifs

Premièrement, comprendre ces concepts aide à promouvoir plus d'égalité dans le milieu de travail et la société, y compris l'usage du bon langage, la lutte contre la discrimination, et la valorisation de la différence. De plus, cela veut dire embrasser toutes les particularités, donner du pouvoir aux minorités et instaurer des environnements bienveillants. En outre, ça encourage à avoir des discussions, à se comprendre et à accepter les autres. Ainsi, l'éducation et l'apprentissage sont importants, tout comme le rôle des leaders. Finalement, chaque action aide à créer un monde diversifié et juste.

Le glossaire LGBTQI+, un outil précieux de sensibilisation

D'abord, ce glossaire simple explique les termes clés des défis LGBTQI+. Ensuite, c'est un guide pratique pour ceux qui veulent en savoir plus.

Pour commencer, il met en lumière les définitions de base telles que queer, cisgenre, ou bisexuel. Ensuite, le guide entre progressivement dans des concepts plus complexes comme l'intersectionnalité et la fluidité de genre.

En fait, au-delà de sa vocation pédagogique, ce glossaire a également l'objectif de consolider une culture de respect et d'ouverture. Il insiste sur l'importance du dialogue continu et de la diffusion des connaissances.

En bout de ligne, nous faisons le glossaire pour tous, peu importe leur sexe ou identité.

La communauté LGBTQI+ | Pourquoi toutes ces lettres ?

 

Le sens des mots : l'index LGBTQI+

A

  • Âgisme : L'âgisme est la discrimination basée sur l'âge. Il peut toucher aussi bien les jeunes que les personnes âgées.
  • Agenre : Une personne agenre ne s'identifie ni comme homme ni comme femme. Elle préfère des pronoms neutres.
  • Allosexuel : Un allosexuel ressent de l'attirance sexuelle pour d'autres. C'est le contraire de l'asexuel.
  • Allié : Un allié soutient la communauté LGBTQI+. Il aide à lutter contre la discrimination.
  • Androgyne : Une personne androgyne présente des traits à la fois masculins et féminins. Elle a une identité de genre non binaire.
  • Aromantique : Un aromantique ne ressent pas d'attirance romantique. Il trouve du bonheur dans les relations non romantiques.
  • Asexuel/Asexualité/As : L'orientation sexuelle varie largement, marquée par l'attraction ou le désir sexuel. Toutefois, l'asexualité diffère du célibat, une abstinence volontaire malgré le désir. Curieusement, certains asexuels ont des relations sexuelles et ressentent différents degrés d'attraction. Il y a donc plusieurs formes d'asexualité. Par exemple, certains sans attirance sexuelle peuvent ressentir une attraction romantique, physique ou émotionnelle, des éléments distincts de l'identité. Certains sont attirés physiquement et romantiquement par les femmes, d'autres physiquement par tous les genres, mais émotionnellement seulement par les hommes.

B

  • BDSM: Réfère à des activités et relations diverses souvent érotisées, pas toutes explicitement sexuelles. Certaines sont hors des normes sexuelles et relationnelles générales.
  • Bigenre: Identité de genre non-binaire, incorporant des aspects féminins et masculins.
  • Binding: Processus de réduction visuelle des seins, important pour l'affirmation du genre, mais devant être fait en sécurité.
  • Biphobie: Haine envers les bisexuels, pansexuels et omnisexuels, présente dans et hors de la communauté LGBTQ+.
  • Bisexuel/Bi: Une personne attirée par les deux sexes ou indépendamment du sexe.
  • Bispirituel: Terme indigène américain pour la sexualité et le genre, porté par des leaders et guérisseurs. Peut inclure masculinité et féminité, mais a d'autres interprétations.

C

  • "Celleux" est un mot inclusif, fusionnant "celles" et "ceux". Il cherche à égaliser les genres.
  • Cisgenre : Les personnes cisgenres sont celles dont l'identité de genre correspond à leur sexe à la naissance.
  • Cisnormativité : La cisnormativité impose des attentes de genre, souvent basées sur des idées fausses. Voir également Hétéronormativité.
  • Cissexisme : Le cissexisme privilégie les personnes cisgenres et peut entraîner la transphobie, nuisant aux personnes transgenres.
  • Coming out : D'abord, le coming out, ou "sortir du placard", désigne le fait d'officialiser auprès de sa famille, de ses ami·e·s, de ses collègues, son orientation sexuelle ou son identité de genre. Ensuite, il convient de noter que c'est un acte courageux. Par conséquent, il permet aux personnes LGBTQI+ d'être authentiques. Enfin, cet acte encourage ces personnes à vivre en accord avec leur identité.
  • Communauté des ours : La communauté queer compte des hommes cis, trans et de genre divers. Majoritairement grands, poilus et masculins, ils cherchent à se sentir désirés et appréciés. Ils valorisent l'amitié et l'amour propre à travers l'unité communautaire. Il s'agit des ours, oursons, loutres, loups et admirateurs.
  • Communauté du cuir : La communauté du cuir rassemble ceux qui apprécient le cuir, souvent pour des activités sexuelles. Elle est liée à des communautés fétichistes comme le sado-masochisme et le bondage. Bien que connectée à la communauté queer, elle n'est pas 'exclusivement gay'.

D

  • "Deadname" : C'est l'ancien prénom d'une personne transgenre. Elle le change pour mieux correspondre à son identité de genre.
  • Demisexuel : C'est une personne qui est sexuellement attirée seulement par ceux qu'elle aime.
  • Dégenrer : Il s'agit d'élargir les roles des femmes au-delà des stéréotypes de genre pour favoriser l'égalité.
  • Discrimination : C'est une pratique illégale qui cible une personne à cause de son identité de genre ou son orientation sexuelle, en particulier au travail.
  • Drapeau arc-en-ciel ou drapeau de la Paix : Le drapeau arc-en-ciel est le symbole de la communauté LGBTQI+ depuis 1978. Il porte une diversité de couleurs : rouge, orange, jaune, vert, bleu, violet. Gilbert Baker, graphiste et militant américain, en est le créateur. Chaque couleur du drapeau représente une valeur ou une signification, telles que la vie, la guérison, la paix, la nature, la sérénité et l'esprit.
  • Drapeau de la fierté transgenre :
  • Monica Helms, une Américaine transgenre, crée le drapeau de la fierté trans en 1994. Ensuite, ce drapeau manifeste la fierté et les droits trans. Notamment, les bandes bleus symbolisent les garçons et les roses, les filles. Finalement, le blanc au centre représente les personnes intersexes ou en transition.
  • Dysphorie de genre :Si tu es un garçon mais te sens fille, tu as une "dysphorie de genre". C'est comme porter des chaussures trop petites tous les jours. C'est dur. Mais rappelons-nous tous, respectons et comprenons les sentiments des autres.
  • Dégenrer : Dégenrer brise les stéréotypes de genre. Cela aide les femmes à accéder à plus de postes et secteurs. Cela encourage aussi l'égalité et le respect du choix de chacun. Quelqu'un peut s'identifier comme transgenre, non-binaire ou queer. Pour correspondre à leur identité de genre, certains choisissent une transition de genre, qui peut être médicale, sociale, ou les deux.

E

  • Échelle de Kinsey : Alfred Kinsey a créé une échelle dans les années 1940. Elle mesure l'attirance sexuelle. Celle-ci va de 0 (seulement hétérosexuel) à 6 (seulement homosexuel). Elle montre que la sexualité n'est pas juste hétérosexuelle ou homosexuelle. [Identiversité]
  • Entreprise inclusive : D'abord, une entreprise inclusive accueille la communauté LGBTQI+. Ensuite, elle établit des dispositifs pour l'égalité et l'inclusion de toutes identités. Cela peut impliquer, par conséquent, l'usage d'un langage non sexiste. Par ailleurs, les modèles LGBTQI+ sont valorisés au sein de cette entreprise. De plus, la lutte contre les discriminations y est menée activement. Enfin, pour clore, des politiques de ressources humaines inclusives sont mises en place.

F

  • Féminisme washing : Le féminisme washing est une pratique utilisée par certaines marques et entreprises qui adoptent des arguments féministes dans leur campagne de communication dans le but de vendre davantage de produits. Cette utilisation opportuniste du féminisme peut être perçue comme hypocrite et dénuée de véritable engagement en faveur de l'égalité femme-homme.
  • FTM : Femelle à Mâle. C'est un terme pour ceux nés femme qui se sentent homme. Certaines personnes préfèrent "homme en transition". C'est moins usité en 2020 mais reste pertinent dans certains cas, comme en médecine. 

G

  • Gay : Le terme "gay" désigne un homme qui a une attirance amoureuse et/ou sexuelle exclusivement pour des hommes. C'est une identité sexuelle qui fait partie de la diversité des orientations sexuelles au sein de la communauté LGBTQI+.
  • GPA ou Gestation Pour Autrui : La GPA est une méthode de procréation. Elle implique d'implanter un embryon dans l'utérus d'une femme porteuse. Cette femme gestera l'enfant pour une autre personne ou un couple. Cependant, en France, la GPA est interdite. Elle est jugée contraire au principe de l'indisponibilité du corps humain. Cette interdiction est établie par la loi de bioéthique de 1994.
  • Genderfluid : Une personne genderfluid change de genre selon ses sentiments. Parfois, elle se sent femme, parfois homme, ou autre. C'est propre à chaque personne, donc différent pour tous.
  • Genre Licorne : Un modèle explique l'identité d'une personne : sexe de naissance, identité et expression de genre, attirances physiques et romantiques. La Licorne de genre montre que ces aspects, sauf le sexe de naissance, existent sur des spectres. La Licorne du Genre est disponible surtransstudent.org/genre *Le populaire Genderbread Person a été plagié à partir de Gender Unicorn. Les deux modèles ne constituent pas des représentations exhaustives des identités puisqu’il s’agit de sujets complexes.
  • Gray : Également connu sous le nom de Gray-A ou Gray-Ace/Aro. Il s'agit d'un terme générique qui décrit les personnes qui ressentent une attirance occasionnellement, rarement ou seulement sous certaines conditions. Comprend les identités Graysexual et Grayromantic. [Mur de pierre]

H

  • Harcèlement moral : Le harcèlement moral consiste en propos ou comportements répétés. Ils dégradent les conditions de travail et de vie d'une personne. En présence de harcèlement, on peut saisir différents recours. Le conseil des prud'hommes est l'un des options. On peut aussi faire appel au juge pénal. Le Défenseur des droits est une autre option. Le harcèlement moral est un délit sérieux. Il est puni d'une amende et peut entraîner la prison. L'amende peut atteindre jusqu'à 30 000 euros. En outre, la peine de prison peut aller jusqu'à deux ans. Finalement, l'auteur des faits pourrait devoir verser des dommages-intérêts.
  • Hétéronormativité : "L'hétéronormativité est un système promouvant l'hétérosexualité seule. Effectivement, les personnes homosexuelles sont ignorées, rendues invisibles. Les relations hétérosexuelles apparaissent comme la norme. Par ailleurs, beaucoup d'entreprises offrent maintenant des formations à leurs salarié·e·s. L'objectif est de déconstruire l'hétéronormativité. Ainsi, elles espèrent favoriser une culture d'entreprise plus inclusive."
  • Homophobie :Oppression, discrimination et haine dirigées contre les membres de la communauté LGBTQ+.Voir également Hétérosexisme.

I

  • Identité de genre : "L'identité de genre est une expérience intime et personnelle. C'est le genre auquel on se sent appartenir. À la naissance, une identité sexuelle est attribuée. Puis, la société assigne une identité de genre : femme ou homme. Il y a ceux qui ne se reconnaissent pas dans l'identité de genre assignée. Ils peuvent se définir comme non-binaires ou transgenres. En entreprise, l'écriture inclusive est un outil. Il sert à représenter toutes les identités de genre. Il lutte également contre les discriminations."
  • Iel :"Iel" est un pronom neutre dépassant le féminin/masculin. Utiliser "iel" reconnaît les identités non-binaires dans notre société et travail.
  • Intersectionnalité : L'intersectionnalité est un terme pensé par Kimberlé Williams Crenshaw, universitaire afroféministe américaine, en 1989. Il permet de désigner une diversité de discriminations qui se croisent, se renforcent et s'accumulent. Par exemple, une femme noire lesbienne peut subir le sexisme, le racisme et la lesbophobie. En entreprise, il faut respecter l'identité de tous pour lutter contre la discrimination et encourager une culture inclusive.
  • Intersexe : Une personne intersexe ne rentre pas dans le cadre homme/femme à la naissance. Des interventions non consenties sont parfois faites pour définir un genre, ce qui est éthiquement discutable.

K

  • Kink : (Coquin, Coquin) C'est des pratiques sexuelles non typiques, avec accord entre les personnes pour explorer leurs désirs et fantasmes. Ça comprend le BDSM, le cuir, les jeux de cire, etc.

L

  • Langage non sexiste : Le langage non sexiste représente diverses identités de genre. Il évite une représentation binaire (homme/femme) dans le dialogue. On utilise des termes neutres, comme "personnes" au lieu de "hommes" ou "femmes". On emploie aussi des pronoms neutres comme "iel" remplaçant "il" ou "elle". Ensuite, l'écriture inclusive en entreprise illustre le langage non sexiste. En effet, elle favorise l'inclusion de toutes les identités de genre.
  • Lesbienne : Une femme lesbienne est une femme qui a une attirance amoureuse et/ou sexuelle exclusivement pour des femmes. C'est une orientation sexuelle qui fait partie de la diversité des orientations sexuelles au sein de la communauté LGBTQI+.
  • LGBTphobie : La LGBTphobie c'est la peur ou la haine contre les gens LGBTQI+. Elle cause de la discrimination et de la violence. Il faut lutter contre ça pour assurer l'égalité et l'inclusion de tous.
  • LGBTQI+ : Abréviation de Lesbienne, Gay, Bisexuel, Transgenre, Queer, Intersexe et Asexuel. Le « + » représente toutes les autres identités non incluses dans l’acronyme court. Terme générique souvent utilisé pour désigner la communauté dans son ensemble. LGBTQIA pour inclure et sensibiliser intentionnellement les communautés queer, intersexuées et asexuelles ainsi qu'une myriade d'autres communautés sous notre égide.

M

  • Mégenrer : Mégenrer c'est utiliser un genre qui ne correspond pas à une personne. C'est mal et blessant pour les personnes trans ou non-binaires.
  • Micro-agression : Les micro-agressions sont des gestes ou des mots qui peuvent sembler normaux, mais qui blessent la communauté LGBTQI+. Ils peuvent être des blagues, des remarques ou des actions qui sont préjudiciables.
  • Morinommer (ou deadnamer) : "Misnommer une personne transgenre est irrespectueux. Ça rappelle un moment non conforme à son identité actuelle. Il est essentiel de respecter le prénom choisi. Utilisez-le toujours pour reconnaître son identité de genre."

N

  • Non-binaire : Une personne non-binaire est une personne dont le genre qui lui a été assigné à la naissance ne lui correspond pas. Les personnes non-binaires peuvent avoir une identité de genre fluide et ne se reconnaissent ni exclusivement homme, ni exclusivement femme. Elles peuvent se définir par d'autres identités de genre, telles que genderqueer, genderfluid, agenre, etc.

O

  • Orientation sexuelle : L'orientation sexuelle réfère à l'attirance émotionnelle, amoureuse et/ou sexuelle d'une personne envers d'autres personnes. Il y a une diversité d'orientations sexuelles, notamment l'homosexualité, l'hétérosexualité, la bisexualité, la pansexualité, l'asexualité, etc. L'orientation sexuelle ne définit pas l'identité de genre d'une personne, mais plutôt avec qui elle peut ressentir de l'attirance et de l'amour.
  • Outing : L'outing désigne le fait d'annoncer l'orientation sexuelle et/ou l'identité de genre d'une personne sans son consentement. C'est une violation de la vie privée et une pratique potentiellement dangereuse pour les personnes LGBTQI+ qui peuvent subir des discriminations, des agressions ou des rejets suite à cette divulgation non consentie.

P

  • Pansexuel (Pan), Omnisexuel (Omni) :Termes utilisés pour décrire les personnes qui ont un désir romantique, sexuel ou affectif pour des personnes de tous genres et sexes. A un certain chevauchement avec la bisexualité et la polysexualité (à ne pas confondre avec le polyamour).
  • PMA ou Procréation Médicalement Assistée : La PMA désigne les techniques médicales permettant à des personnes ou des couples ayant des difficultés à procréer d'avoir un enfant. Cela inclut les inséminations artificielles, la fécondation in vitro (FIV) et d'autres procédures médicales pour faciliter la conception. Certaines personnes LGBTQI+, notamment les couples de femmes, utilisent également la PMA avec don de sperme pour fonder une famille.
  • Polyamour/Poly :Dénote le fait d'être consensuellement ouvert à plusieurs relations amoureuses en même temps. Certains polyamoureux (personnes polyamoureuses) considèrent le « polyam » comme une orientation relationnelle. Parfois utilisé comme terme générique pour toutes les formes de non-monogamie éthique, consensuelle et aimante.
  • Polycule: Décrit un réseau connecté de personnes et de relations, qui sont toutes impliquées d'une manière ou d'une autre sur le plan émotionnel, sexuel ou romantique avec au moins une autre personne au sein du polycule. Chaque polycule, ou partie de celui-ci, peut avoir ses propres structures, limites et connexions. [Polyamproud]
  • Polygenre, genre :Présenter des caractéristiques de genres multiples, réfutant délibérément le concept de seulement deux genres.
  • Polysexuel :Les personnes qui ont des désirs romantiques, sexuels ou affectifs pour plus d’un genre. A ne pas confondre avec le polyamour (ci-dessus). A un certain chevauchement avec la bisexualité et la pansexualité.
  • Positif:Durée raccourcie pour les séropositifs. Par exemple, déclarer « Je suis séropositif » est une façon de divulguer volontairement sa séropositivité.

Q

  • Queer : Avant, "queer" était une insulte. Maintenant, certaines personnes des LGBTQI+ l'utilisent fièrement. Ces personnes ne se voient pas comme uniquement homme ou femme.

S

  • Spectre de genre : Le genre n'est pas juste homme ou femme. Il y a beaucoup d'autres possibilités, comme non-binaire ou genderqueer. Chacun peut définir son propre genre.
  • Transgenre :"Une personne transgenre a une identité de genre différente de celle assignée à sa naissance. Cette assignation est basée sur les caractéristiques biologiques. Ces personnes peuvent ressentir un mal-être. Il est dû à l'inadéquation entre leur identité de genre et leur corps. Cela peut les inciter à faire une transition. La transition peut être sociale, médicale ou les deux. Le but est d'être en accord avec leur identité de genre."
  • Travestisme : Dans le travestisme, une personne porte des vêtements et des accessoires généralement associés au genre opposé à celui assigné à sa naissance. Le travestisme est une expression de genre qui ne détermine pas l'identité de genre de la personne qui le pratique. Certaines personnes travesties peuvent être cisgenres, tandis que d'autres peuvent être transgenres ou non-binaires.

LGBTQI+ : Commencez à explorer avec Bearwww.

En matière de représentation des personnes de toutes sexualités, aucune application n'égale Bearwww. Quelle que soit votre orientation sexuelle - gay, pan, queer ou en exploration - notre communauté de plus de 1,5 millions d'utilisateurs actifs est l'environnement idéal pour explorer ou exprimer librement votre sexualité.
Installez l'application Bearwww sur votre appareil iOS ou Android, ou optez pour une navigation mains libres avec Bearwww Web - le Bearwww que vous connaissez et appréciez, désormais accessible sur votre ordinateur portable ou votre PC sans nécessité de téléchargement.